Suspension de Nicolas Dupuis, une affaire à suivre

Spread the love

Suspendu de son poste de sélectionneur par le président de la fédération malgache le 30 avril dernier. Nicolas Dupuis ; remplacé par Éric Rabesandratana ; nommé pour assurer l’intérim le temps de cette mise à l’écart d’une durée indéterminée ; suscite déjà des réserves au sein de l’instance.

Selon un communiqué de la Fédération malgache de football (FMF) ; l’entraîneur français de 53 ans ; qui avait mené la sélection malgache jusqu’en quart de finale lors de ses débuts dans la coupe d’Afrique des Nations (CAN) il y a deux ans ; « est suspendu jusqu’à nouvel ordre et ne sera pas rémunéré pendant la période de suspension ». Du coup ; l’ancien capitaine du Paris Saint-Germain ; Éric Rabesandratana, né en France ; a été nommé sélectionneur intérimaire pour le remplacer provisoirement. Alors que Madagascar se prépare pour les matchs de qualification pour la Coupe du Monde 2022 contre le Bénin et la Tanzanie en juin.

De ce fait ; le communiqué accuse notamment Nicolas Dupuis « d’interférence dans le processus de sélection du fournisseur d’équipements de l’équipe nationale ». Le natif de Moulins est en conflit ouvert avec le président de la FMF ; Raoul Arizaka Rabekoto ; qui a obtenu son éviction contre l’avis d’une partie du comité exécutif de sa fédération.

Notamment ; dans une lettre lui notifiant sa décision ; Rabekoto ; lui-même recherché par la justice malgache pour corruption et en exil à l’étranger depuis février 2020 ; reproche au français son ingérence dans « la gestion des affaires administratives ; commerciales et financières » de la FMF. C’est un abus de pouvoir.

Le technicien aux commandes de la sélection malgache depuis mars 2017 ; s’est fait connaître sur la scène internationale avec des victoires sur le Nigeria et la République démocratique du Congo lors de la CAN 2019 ; avant de s’incliner en quart de finale contre la Tunisie. Madagascar avait besoin d’un succès contre le Niger le mois dernier pour s’assurer une deuxième participation consécutive à la CAN ; mais n’a pu faire qu’un match nul 0-0 à domicile et n’a donc pas obtenu son billet pour la compétition qui aura lieu au Cameroun en janvier et février 2022.

Mais ce que le monde entier n’arrive pas à comprendre ;  comment se fait-il que le président de la fédération de football en cavale en Europe et visé par un mandat d’Interpol pour avoir détourné des millions d’euros ; peut encore décider de suspendre un homme qui exerce bien son travail. Dans le détail ; Rabekoto lui reproche beaucoup de choses. De n’avoir pas qualifié Madagascar pour la CAN 2022 au Cameroun ; d’avoir dénigré la fédération sur les réseaux sociaux ; de ne pas s’être assez impliqué dans sa mission. Et enfin de s’être mêlé d’un peu trop près des affaires administratives, financières et commerciales de l’instance. Dans ce cas ; il faut que Rabekoto apporte des preuves ; souligne une source locale.

En effet ; le président Rabekoto est soupçonné d’avoir détourné des sommes colossales, plus de 25 millions d’euros, quand il dirigeait la puissante caisse de prévoyance sociale ; c’est-à-dire d’avoir fait les poches de millions de salariés insulaires. Pour échapper aux tribunaux, ce Raoul s’enfuyait en février 2020 ; en se déguisant pour rejoindre l’Europe via les Comores et la Réunion  avec quelques complicités. Il est aujourd’hui visé par un mandat d’arrêt international d’Interpol ; Madagascar ayant demandé son extradition aux justices française et suisse puisque le millionnaire parage son temps entre ces deux pays.  

Ursulla.E

© Credit photos : NewsMada

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *