Cameroun : Samuel Eto’o candidat à la présidence de la Féderation Camerounaise de Football.

Spread the love

Samuel Eto’o est officiellement candidat à la présidence de la Fecafoot. L’ancien buteur du FC Barcelone a en revanche mis en garde la Fédération en cas de fraude électorale.

Le 22 septembre, Samuel Eto’o avait déclaré sur ses réseaux sociaux qu’il avait l’intention de convoiter à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Âgé de 40 ans, l’ancien attaquant du FC Barcelone a assuré que l’équipe sortante lui avait proposé le poste de vice-président, qu’il a refusé. « Je serai le prochain président de la Fédération malgré toutes les tricheries », a-t-il déclaré.

Deux mois après avoir annoncé ses intentions ; l’ex international Samuel Eto’o a déposé sa candidature à la présidence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), mercredi 17 novembre à Yaoundé. L’élection du nouveau président de la Fecafoot est prévue pour le mois de décembre, alors que le Cameroun accueillera du 9 janvier au 7 février 2022 la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Après avoir rempli les formalités du dépôt de candidature, Samuel Eto’o a annoncé mercredi que l’équipe sortante lui avait proposé le poste de 1er vice-président de la Fédération. Une proposition qu’il a refusée : « Je serai le prochain président de la Fédération », a-t-il d’abord déclaré à la presse. L’ex international camerounais a à cette occasion prévenu les gestionnaires du football camerounais en cas de fraude : « Tous les délégués qui vont me soutenir devraient voter sans exception », a-t-il dit avant de conclure : « Dans le cas contraire, nous serons obligés à faire quitter par force l’équipe actuelle à la tête de la Fecafoot ».

Le dépôt de sa candidature intervient alors que la Fecafoot est en crise depuis plusieurs mois. Seidou Mbombo Njoya avait accédé au poste de président en 2018, mais son élection, contestée par plusieurs acteurs du football camerounais, avait été annulée mi-janvier par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Malgré tout, Njoya est resté néanmoins en poste malgré les contestations. Mais il avait pour mission de travailler à l’organisation de nouvelles élections. Ce maintien en poste a été mal accueilli par une frange d’acteurs sportifs, qui avaient alors décidé de nommer un autre président à la Fecafoot. Celui-ci n’a cependant bénéficié du soutien ni des autorités, ni de la Confédération africaine de football (CAF), ni de la FIFA.

Ursulla.E

Crédit photo: Infos Sport

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *