Affaire Sextape : Karim Benzema reconnu coupable, avec un an d’emprisonnement.

Spread the love

Karim Benzema, l’attaquant de l’équipe de France, est reconnu coupable par le tribunal correctionnel de Versailles ce mercredi ; de complicité de l’affaire dite de la sextape de Valbuena.

Karim Benzema a été reconnu coupable de complicité de délit de tentatives de chantage par le tribunal correctionnel de Versailles ce mercredi 24 novembre, dans le cadre de l’affaire de la sextape. Il écope d’un an de prison avec sursis et 75 000€ d’amende, mais l’international français « reste sélectionnable » avec les Bleus, a confié Noël Le Graët à L’Equipe. « Même s’il ne fait pas appel, pour moi, cela ne change rien. Il a le droit de travailler. On peut faire une faute, être condamné avec sursis et reprendre le travail. »

Les avocats de l’attaquant des Bleus ont immédiatement annoncé que leur client faisait appel du jugement. Contre les quatre autres prévenus de ce dossier qui a secoué le monde du football français, le tribunal correctionnel de Versailles a prononcé des peines allant de dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis à deux ans et demi de prison ferme.

L’attaquant du Real Madrid, qui n’a pas assisté aux trois jours de procès le mois dernier en raison de l’agenda sportif de son club, selon ses avocats, n’était pas non plus présent lors de la lecture du délibéré. Son club joue, en effet, dans la soirée un match de Ligue des champions sur la pelouse du Sheriff Tiraspol, en Moldavie.

Le joueur âgé de 33 ans était accusé d’avoir encouragé Mathieu Valbuena à payer un groupe de maîtres chanteurs présumés en échange de la non-divulgation d’une vidéo intime du joueur.

Interrogé sur une éventuelle condamnation dans une interview au Parisien, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët avait assuré, le 10 novembre, que le joueur qui a retrouvé récemment l’équipe de France ne serait « pas exclu ».

« Le sélectionneur restera toujours responsable de sa sélection, et Benzema ne sera pas exclu par rapport à une éventuelle sanction judiciaire », avait précisé le patron de la FFF dans cet entretien. « Même s’il écope d’une peine de prison avec sursis, il lui reste la possibilité de faire appel d’une condamnation. Donc sa convocation, ou pas, dans les mois prochains ne sera pas liée à ce jugement. »

Les quatre autres prévenus ont également été reconnus coupables. Axel Angot écope de deux ans de prison ferme, Mustapha Zouaoui de deux ans et six mois de prison ferme, Karim Zenati de quinze mois de prison ferme et Younes Houass de dix-huit mois de prison avec sursis.

Ursulla.E

Crédit photo: L’Internaute

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *